Claude Itart-Longueville

De wikiducamp
Aller à : navigation, rechercher

25 août 1924 – 28 août 2019

Comment résumer 95 ans d’une vie bien remplie ?

(Projet : page hommage - chantier technique et production à étudier avec Tibeoh)


Claude-Jacqueline-source-Dominique-Desaulnay.jpg

plus que votre moitié, car on ne dissocie jamais Tountoune™ de Taline™, ni Claude de Jacqueline. Votre amour, votre complicité sont plus qu’un exemple, une leçon ! Vous êtes si beaux ensembles !
- Photo à récupérer auprès de l'infirmière. [1]

Faire-part

Textes à récupérer (Publication le Figaro)

Livret de Messe et témoignages

assemblage et construction en cours (Véronique et Sébastien.)

minibio

Mini-bio à écrire

(...) En 1943, alors âgé de 19 ans, Claude Itart-Longueville, le fils de Marcel Itart-Longueville, rejoint l'Angleterre via l'Espagne et le Maroc. Engagé dans la Royal Air Force il est affecté au squadron 347 du Bomber command. Le 8 mars 1945, il bombarde Hambourg avec les six autres membres de l'équipage. Un agent de «l'intelligence» avait signalé, à quelques kilomètres de Hambourg, l'existence du camp de déportation de Neuengamme où son père avait été déporté mais Claude Itart-Longueville ingorait alors tout de la présence de son père dans ce camp. (Source la Dépêche)

archives et recherche photos

Le squadron 347

Claue-Equipage-Squadron-347-lourds10.rssingDOTcom.jpg

Équipage de l'Aspirant HESNARD.

De gauche à droite:

Mitrailleur-arrière : Sgt MIGLIANICO - Pilote : Asp ITART-LONGUEVILLE (Cdt d'avion) - Navigateur: Sgt BEAUFILS - Mécanicien: Sgt BOMBARDIER Pierre - Radio: Sgt JACQUEMIER - Mitrailleur-supérieur: Sgt BRODMANN.

(Source via Julia Bombardier (petite fille du mécano))

La plaque de Marcel


Marcel Itart-Longueville, Maire de Carcassonne... par TVcarcassonne

Remise Légion d'honneur à Lionel

Anniversaire 90 ans à Neuilly

Photo retenue [2]


IMG_1302.jpg

Petit discours pour l'anniversaire de Claude Itart-Longueville

Sébastien à Neuilly-sur-Seine, le 21 septembre 2014[3]


Cher Claude,

Cher Oncle Claude,

Cher Tountoune[4]

Rédiger un discours pour vous en ce grand jour d’anniversaire n’était pas chose facile.

J’ai écrit, biffé, j’ai réécrit, rebiffé, annoté … mais après force tempêtes sous un crane, moult triturations cérébrales, j’en arrivais toujours à la même question

« Qu’est ce que je vais-je dire ? »

et j’en arrivais toujours au même constat :

«  Cela va être (trop) [5] nul !
Ca va être trop long ! » .

Alors la lâcheté, bien plus que la paresse,

me murmurait tout bas, dans ma grande détresse

laisse tomber les discours, nous sommes ici tous là

et notre présence seule, ne suffirait elle pas ?[6]

(en rap...

Et puis band’ de lascars

composée, pour trois quart,

de sourds et d’ados ignares

Yo… au teint blafard)[7]

J’vais laisser mon discours au placard !


Et ben non ! Que diable ! vous avez quand même mérité un petit discours… un petit instant de solennité !

Donc je me suis lancé… mais comment résumer 90 ans d’une vie bien remplie ?

Devrais-je vous parler de votre enfance, de ce petit garçon très beau, qu’on voit sur les photos noir et blanc, un peu jaunies, en tout petit format, qui passait ses étés à Juans les Pins ?

… Mais de cela je ne sais pas grand-chose….

Devrais-je vous parler d’histoires entendues - ou de légendes qui sait ? - sur ce jeune garçon si frondeur, talentueux et rebelle à l’autorité,… ?

Sait le verbe manier, comme l’épée Scaramouche,

si bien qu’à la fin de l’envoi, il touche !...

… enfin vos mots touchent si bien que vous vous faites virer de tous les établissements scolaires du Languedoc et du Roussillon.


…. Mais de cela il ne faut rien dire, pour l’exemple vis-à-vis de la jeune génération

Devrait-on parler de l’adolescent passionné, qui inventait sans cesse des scenarios subtils, des ruses de sioux, des diversions pour vous échapper à l’attention familiale, s’évadant par les toits, escaladant gouttières, pour courir après ses passions ?

Mais de cela aussi je ne sais que peu de choses…

Devrait on vous parler du jeune homme qui a attrapé l’Histoire (avec un grand I) en vol, dompté des monstres d’acier, traversé terres et mers ?

Devrais-je vous parler d’Indochine ? D’après guerre ? Vous parler d’Angleterre ? … de croix militaire ?

Mais cela serait un peu impersonnel, Alors je vais parler d’autre chose ….

Je veux vous parler du Tountoune™ de notre enfance, celui qui mettait sa casquette, enfilait son écharpe et son imperméable, pour serrer doucement nos petits doigts emmitouflés, nous prendre par la main, et nous conduire au petit train…du Jardin d’Acclimatation…
…la Rivière Enchantée, les manèges merveilleux.

Notre Tountoune™ qui nous emmenait à Thoiry, ou à La Mer de Sable

les attaques des indiens…, encore le petit train !

Et de retour chez vous, le solitaire en bois, sur la table du salon, où on perdait les billes !

Ces instants de vie furent magiques, délicieux, ils bercent nos enfances, comme une douce mélodie.

Je veux vous parler d’Oncle Claude, toujours attentionné, toujours à l’écoute, toujours le cœur ouvert vers l’autre, pour partager joies et peines…. Et des bons gueuletons… les anniversaires que vous n’oubliez jamais !

A tous les petits et les grands moments, vous avez été, vous êtes et vous serez là ! ,

Enfin, et surtout, je veux vous parler de votre autre vous-même, plus que votre moitié, car on ne dissocie jamais Tountoune™ de Taline™, ni Claude de Jacqueline ». Votre amour, votre complicité sont plus qu’un exemple, une leçon ! Vous êtes si beaux ensembles !

Voilà, ce petit discours s’achève, nous vous souhaitons en chœur, au plus profond de nos cœurs, un… :

« Très heureux anniversaire ! »


notes

  1. Demande faite à Maman à refaire auprès de Dominique Desaulnay : nom de l'infirmière, date de prise de vue et original, sans doute via mobile.
  2. Copie encadrée pour la céramonie. Auteur : ? - photo scannée Bruno - date à retrouver : mariage de Bruno et Alexandra).
  3. date à confirmer et convertir au format 2014-JJJ
  4. dérivé de Tonton, Claude ne voulait pas se faire appeler Tonton !
  5. expression à l'attention des jeunes de l'assemblée.
  6. Le lecteur appréciera l’effort d’alexandrin avec césure en médiane, dite «les Miss Tiche ».
  7. Expression encore à l’attention des jeunes de notre assemblée.