2017W096

De wikiducamp
Aller à : navigation, rechercher

Quartidi
4
Jour compl.
CCXXVII

« Chaque employé tend à s'élever à son niveau d'incompétence »

— L.J. Peter, Le Principe de Peter


datetime

samedi

Saint Casimir

Météo-France-bulletin-quotidien.png


h-cite

L'individu est plus et autre chose que la combinaison d'éléments permutables et substituables.

pataphysique

Il restera l'homme qui a « passé des bébés à la moulinette » à la télévision, au cours de son émission Les raisins verts en 1963. Père spirituel des Nuls, des Inconnus ou encore de Groland, Jean-Christophe Averty est mort ce samedi 4 mars à l'âge de 88 ans. Précurseur du clip et de l'art vidéo en France, il a signé plus 500 productions au cours de sa longue carrière, débutée en 1952 à la RTF (qui allait devenir ensuite l'ORTF). Dans les années 60 et 70, il a surtout révolutionné le monde du petit écran avec des créations iconoclastes. « Je montrais ce que j'avais dans le ventre », expliquait-il d'ailleurs en novembre 2015 sur France Culture.


Les raisins verts de JC AVERTY par jetzeboss

Né en 1928, Jean-Christophe Averty a été un génial électron libre au cœur de l’ancienne ORTF, où il a quasiment inventé l’art vidéo pour mettre en images sa fantaisie surréaliste. Ces entretiens permettrent de revenir sur ses années d’effervescence créatrice, et sur quelques-unes de ses “vies parallèles”.

Ubu Roi

Jean Christophe Averty et les trucages dans Ubu Roi ()

« Jean Christophe AVERTY parle du personnage d'Ubu roi. Il a détruit l'espace scénique par les trucages. Pour la première fois l'électronique est un élément du langage télévisuel. Il explique la scène du décervelage sur un tableau blanc. Extrait d"Ubu roi" réalisé par Jean Christophe AVERTY apparaissant sur le tableau blanc »

réécoute

« En 1982 Noël Simsolo proposait aux auditeurs de passer toute une journée avec Serge Gainsbourg. Pendant deux heures et demie, Serge Gainsbourg nous balade dans ses arrières-pays artistiques, ses goûts et ses dégoûts, Dieu, les femmes, ses amitiés, l’alcool… Le style de Gainsbourg donc. »